Inappréciable

(adjectif)

Définition(s) disponible(s) :



Définition du mot « inappréciable » par l’Académie Française (édition de 1986).
Signification éditée en 1932 pour le terme « inappréciable » par l’Académie Française.
Ancienne signification issue du dico de l’Académie Française, parue en 1835.
Ancienne définition de « inappréciable » de source académique (Académie Française, parution de 1798).

Merci à Josiane et Gaétan pour la numérisation du mot inappréciable.

Synonymes les plus fréquemment utilisés pour le terme « inappréciable ».


Le synonyme le plus proche de inappréciable est : inestimable.

Autres synonymes usités:

synonymes de inappréciable


Emplacement dans le dictionnaire :

inanition
inapaisable
inapaisé
inapercu
inaperçu
inappétence
inapplicable
inapplication
inappliqué
inappréciable
inapprécié
inapproprié
inapte
inaptitude
inarticulation
inarticulé
inassermenté
inassimilable
inassouvi
inassouvissement
inattaquable




Quelques citations et utilisation du mot inappréciable dans la littérature et les publications journalistiques :

N°1 - Inappréciable, repris par Henri POINCARÉ au sein de son ouvrage «La Valeur de la science».
N°2 - mot intégré par Ernest RENAN dans son livre «L'Avenir de la science».
N°3 - Inappréciable, cité par Georges SOREL dans son livre «Réflexions sur la violence».
N°4 - terme cité par CHAMPFLEURY au sein de son livre «Les Bourgeois de Molinchart».
N°5 - Inappréciable, cité par Antoine COURNOT dans son livre «Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique».
Citations inappréciable