Inaliénabilité

(nom féminin)

Définition(s) disponible(s) :



Signification développée en 1986 par l’académie Française (ACAD - 1986).
Signification éditée en 1932 pour le terme « inaliénabilité » par l’Académie Française.
Ancienne définition de l’Académie Française (édition de 1835) pour le mot « inaliénabilité ».
Ancienne signification développée en 1798 par l’académie Française (ACAD - 1798).

Merci à éloise et Sandrine pour la numérisation du mot inaliénabilité.



Emplacement dans le dictionnaire :

inaction
inactiver
inactivité
inadéquat
inadmissibilité
inadmissible
inadvertamment
inadvertance
inailés
inaliénabilité
inalienable
inaliénable
inaliéné
inalliable
inaltérabilité
inaltérable
inalterable
inamical
inamissibilité
inamissible
inamovibilité




Quelques citations et utilisation du mot inaliénabilité dans la littérature et les publications journalistiques :

N°1 - Inaliénabilité, cité par Émile DURKHEIM dans son ouvrage «De la division du travail social».
N°2 - mot intégré par *Sans mention d'auteur dans son livre «Code civil des Français».
N°3 - Inaliénabilité, terme cité par Louis de BONALD dans son livre «Essai analytique sur les lois naturelles de l'ordre social, ou Du pouvoir, du ministre et du sujet d».
N°4 - mot intégré par Louis de BONALD au sein de son livre «Législation primitive considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison».
Citations inaliénabilité