Estropié

(adjectif)

Définition(s) disponible(s) :



Signification éditée en 1986 pour le terme « estropié » par l’Académie Française.
Ancienne définition du mot « estropié » par l’Académie Française (édition de 1835).
Ancienne signification du terme « estropié », parution de 1798, dictionnaire académique Français.
Définition de l’équipe de la-definition.fr (édition de 2009) pour le mot « estropié ».

Merci à Sylvianne et Mélanie pour la numérisation du mot estropié.

Synonymes les plus fréquemment utilisés pour le terme « estropié ».


Le synonyme le plus proche de estropié est : infirme.

Autres synonymes usités:

synonymes de estropié


Emplacement dans le dictionnaire :

estragon
estramaçon
estrapade
estrapasser
estraquelle
estrasse
estriquer
estriqueur
estriqueux
estropié
estropier
estuaire
esturgeon
et
et coetera
établage
établé
étable
établer
établi
établir




Quelques citations et utilisation du mot estropié dans la littérature et les publications journalistiques :

N°1 - Estropié, repris par DESTUTT DE TRACY dans son ouvrage «Élémens d'idéologie. 1. Idéologie proprement dite».
N°2 - intégré par Étienne PIVERT de SENANCOUR au sein de son ouvrage «Obermann : t. 1».
N°3 - Estropié, intégré par Joseph de MAISTRE dans son œuvre «Les Soirées de Saint-Pétersbourg ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence».
N°4 - intégré par George SAND au sein de son ouvrage «Histoire de ma vie».
N°5 - Estropié, terme cité par Charles de MONTALEMBERT dans son œuvre «Histoire de sainte Elisabeth de Hongrie».
Citations estropié